Bored To Death, la caricature du détective privé

spoiler

Attention, cet article contient de nombreux spoilers sur l’intégralité de la série Bored to Death.

La troisième série que je fini de mon #ChallengeSéries2014 est donc Bored to Death. Voici donc mon avis sur ses 3 saisons.

104641-g

Bored to Death suit les aventures de Jonathan Ames, un écrivain pas au top de sa forme, qui après s’être fait largué décide de venir détective privé. Il est épaulé dans ses aventures par Ray, dessinateur de comics, et George, rédacteur en chef d’un grand magazine. Chaque épisode, ou presque, s’articule autour d’une nouvelle enquête.

104641-1

Toud ‘abord il faut dire que Bored to Death est portée par une belle bande sonore originale et qui colle à merveille avec les thèmes traités par la série. Les ambiances sonores qui sont choisies sont mystérieuse et énigmatiques. Cette musicalité de la série apporte une réel plus à la série et contribue grandement à l’interaction avec le téléspectateur : la musique seule raconte déjà une histoire.

La série, revendiquée comme une “noir-otic comedy”, réussi à faire sourire, et de temps en temps à faire rire, sans trop de difficultés. Il faut dire que Bored to Death ne fait pas dans la demi-mesure et on se retrouve souvent face à des situations absurdes et caricaturales, mais c’est ce qui fait le charme de la série.

Les thèmes traitées par la série restent classiques, bien qu’emprunts de la touche de folie qui est propre à la série. Majoritairement portée par l’adultère, j’ai trouvé que la série avait du mal à se renouveler au fil des épisodes, pour au final devenir répétitive dans la dernière saison.

C’est bien dommage car je trouve que la saison 3 est celle qui a le plus d’intérêt sur le fil rouge choisi. En effet, les 2 premières saisons souffrent d’un manque de fil rouge conducteur fort, et on a un léger manque de liaison entre les différents épisodes. Or dans la troisième saison la recherche de la figure paternelle apporte une réelle cohésion à la saison, et a même des effets sur les enquêtes traitées.

Pour terminer je me suis très rapidement accroché au personnage de Jonathan Ames, joué par Jason Schwartzman, ce qui m’a permis de rentrer rapidement dans la série. Ces 2 acolytes, Ray Hueston (Zach Galifianakis) et George Christopher (Ted Danson) apportent une touche de folie supplémentaire à la série.

104641-9

En bref, Bored to Death est une série sympatique et un bon divertissement, mais elle n’est pas ce qu’HBO a fait de mieux dans ce format. Au fil des épisodes trouve que la série s’est trop enfoncé dans la caricature et a manqué de subtilité.

Advertisements

One thought on “Bored To Death, la caricature du détective privé

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s